top of page
Rechercher

L’endométriose et les médecines douces, retour sur le livre de Bertille Flory

Les médecines douces pour soulager l'endométriose
Les médecines douces pour soulager l'endométriose


Petit rappel : ce que j'écris ici est mon ressenti et n'engage que moi. C’est mon avis personnel. Vous avez le droit de ne pas avoir le même.
Nous pouvons en débattre, mais dans le respect de l'autre et la bienveillance.

 

Médecine conventionnelle vs médecine douce

J'ai confiance en la médecine conventionnelle. J'ai eu la chance de tomber sur des équipes médicales formidables pour mon endométriose (une fois diagnostiquée - après une errance médicale de 10 ans).

La façon dont les médecins qui me suivent traitent ma maladie jusqu'à présent me convient tout à fait. Ils ont conscience des bienfaits de l'intégration de certaines médecines douces dans leur stratégie thérapeutique, et sont très à l’écoute de leurs patients. Je sais que tout le monde n’a pas cette chance.

 

Cela fait plusieurs années que je pratique et utilise les médecines douces pour soulager mon endométriose et ce, avec l'avis favorable de mes médecins spécialistes.

Je n'ingère et ne fais rien sans leur avis, je leur fais confiance, et je pense que cette notion de confiance est primordiale.

 

Quand on parle d’une maladie comme l’endométriose et surtout quand on n'a pas fait d’études de médecine, il est à mon sens important de rester humble quand on communique sur celle-ci.


C’est en tout cas la ligne de conduite que je me suis fixée. Nous connaissons malheureusement encore si peu de choses sur cette maladie.

Bien entendu, que j'ai des connaissances sur le sujet (depuis ces 20 ans que je la fréquente), mais je ne suis ni médecin, ni chercheur.

 




Le livre "Endométriose, prendre le dessus sur la maladie" de Bertille Flory

 

Livre : endométriose prendre le dessus sur la maladie !
Endométriose prendre le dessus sur la maladie ! de Bertille Flory

J'ai reçu il y a quelques mois le livre de Bertille Flory, je n'avais jamais encore échangé avec elle.

Je découvre au fil des discussions une personne douce, bienveillante et respectueuse des autres. Bertille a elle aussi un parcours difficile avec l’endométriose et a décidé d’aider les autres aux travers de ce livre et de son compte Instagram.

Elle m'a donné envie de m'intéresser à son livre et à son approche.

En revanche, je souhaitais le faire en toute impartialité.



Alors, j'ai pris du recul pour me détacher de la personne adorable qu'elle est pour lire son ouvrage avec objectivité.

Mais je me rends vite compte que les deux vont de pairs. Son livre est à son image : bienveillant.

 

Je me suis tout de suite dit que cela serait assez difficile de parler d'un livre qui risque de me braquer sur certains aspects, mais j'ai décidé de garder - comme à mon habitude - l'esprit ouvert et avec le moins de préjugés possible.

 

Le risque selon moi concerne les personnes qui prétendent pouvoir guérir l'endométriose avec telle ou telle méthode, et surtout celles qui rejettent totalement la médecine conventionnelle.

 

J'ai donc été très vigilante sur ces aspects au cours de ma lecture.

 

En tant qu'association, j'ai une responsabilité envers vous. Je sais que j'ai votre confiance et que les membres de ma communauté partagent les mêmes valeurs que moi.

 

 

Mon retour sur le livre

À la lecture du livre, je suis plutôt rassurée, je me rends compte qu'il n’est pas si différent des nombreux ouvrages que j’ai lu sur le sujet en ce qui concerne sa structure et les points abordés.

 

Il n'y a pas de mystère, les approches expliquées pour soulager les maux de l'endométriose sont à peu près toujours les mêmes, et c’est toujours très utile d'en parler lorsque le travail de recherche sur l'endométriose est bien mené, les explications sur son fonctionnement, son origine possible et son évolution le sont également.

 

La différence majeure, selon moi, réside dans la perception de l'évolution de la maladie et les significations que l'on y donne, et j'estime que cela est tout à fait respectable tant que l'on ne se substitue pas à un médecin et que les points abordés ou avancés sont appuyés par des faits scientifiques précis.

 

À mon sens, les dérives se trouvent dans les extrêmes, chez les personnes qui s'accrochent à dire qu'elles peuvent guérir l'endométriose sans médecine allopathique et qui affirment posséder LA solution avec un esprit fermé.

J'ai remarqué sur les réseaux que souvent ces personnes ont quelque chose à vendre.

 

Je trouve que Bertille a su se positionner correctement par rapport aux messages qu'elle souhaite faire passer. Elle parle de son vécu tout en respectant les avis divergents avec justesse et bienveillance.

 

Cela ne signifie pas que je suis d'accord avec tout.

 

Je parle bien évidemment en connaissance de cause, car j'ai testé la plupart des choses qui sont conseillées en médecine douce (avec l'aval de mes spécialistes) et cela n'a malheureusement rien changé.

Je ne rentrerai pas dans les détails, car j'estime qu’il n’y a pas à polémiquer sur mon vécu.

 

Mais il y a un point important à mes yeux, n’en déplaise à certain :

Je suis convaincue qu'à ce jour, on ne guérit pas de l'endométriose. Il existe des rémissions, des pratiques qui apaisent certaines personnes, mais on ne se débarrasse pas de cette maladie.

 

La recherche n'a pas encore trouvé de solutions pour soulager et guérir l'endométriose. Elle en est encore à chercher la cause de cette maladie et plusieurs possibilités s'affrontent.

 

À mon avis, prétendre qu'on peut guérir de l'endométriose est une illusion pour des cas très compliqués comme le mien.

 

Selon moi, cette approche peut faire partie d’une stratégie thérapeutique globale et certaines pratiques peuvent apporter un soulagement voire une amélioration certaine.

 

Je trouve le livre de Bertille très bien réalisé et bien documenté. Cependant, je le considère réservé à un public averti.

Je ne le conseillerais pas à une jeune fille qui vient d'être diagnostiquée, mais plutôt à une femme qui souhaite approfondir les moyens de soulager son endométriose en parallèle de la médecine traditionnelle.

 

Les médecines douces font partie de mon quotidien car je les estime nécessaires pour apaiser mes douleurs d’endométriose mais elles ne remplaceront jamais les soins médicaux.


Et vous ? Pratiquez-vous la médecine douce pour soulager votre endométriose ?


Voici le lien (Amazon affilié) pour vous procurer le livre :




Vous avez aimé cet article ? Laissez un commentaire !

Et si vous souhaitez en faire plus :


Soutenez l'association de sensibilisation La Belle et l'endo ! Faites-vous plaisir avec un des articles de la boutique ! Une partie de chaque vente est reversée à la recherche contre l'endométriose ComPare Endo 






503 vues

Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page